dimanche 22 août 2021

Chronique d'un redoublement : 164. Une fessée déculottée plus que mémorable...

 SUITE 163

J'étais épuisée, à bout de nerfs, véritablement vannée à force de tendre le dos, comme pour parer chaque claque que Maman s'appliquait à asséner pour rougir pleinement mes fesses...

Mon dos devait ressembler à un petit brasier, et la fessée continuait, Maman accompagnant la tannée par son discours rappelant mes fautes et mes mensonges, comme si elle voulait faire pénétrer son message par mon bas du dos...